< Retour

Bois massif : La révolution dans la construction?

Bois massif : La révolution dans la construction?

29 mars 2017

La construction en bois massif (aussi appelé bois lamellé-collé, -croisé ou -cloué) offre ne nouvelles possibilités de conception de bâtiments permettant de réaliser un design libre et épuré. Les architectes peuvent l’utiliser pour les murs, plafonds, planchers et toits. Ils offrent plusieurs avantages dont une alternative écologique pour remplacer le béton et l’acier. Est-ce le matériau de construction de l’avenir?

Fabrication

Les panneaux de bois lamellé-croisé sont fabriqués majoritairement de planches d’épinettes noires collées à 90 degrés et lamellées à l’aide d’adhésifs en plusieurs couches perpendiculaires (3 à 7 couches). Cette structure bidirectionnelle des panneaux offre une excellente stabilité. Les panneaux de bois lamellé-collé sont, quant à eux, composés d'un empilage de pièces de bois, rabotées et pré-jointées, puis collées sous presse avec des adhésifs hydrofuges. Enfin, les panneaux de bois lamellé-cloué sont simplement un empilage de pièces de bois clouées ensemble.

Ils sont tous préfabriqués en usine, coupés aux dimensions requises et livrés sur les chantiers. Contrairement à l’utilisation classique du bois en tant que poutres et colonnes, les panneaux de bois massif sont innovants et peuvent être utilisés pour les murs, plafonds, planchers et toits et offre une résistance supérieure permettant de remplacer l’acier ou le béton.

Matériau écologique

Poussant notamment au Québec (Canada) en grand volume, l’épinette noire est une ressource écologique renouvelable. Les panneaux de bois massif constituent donc un puits de carbone à long terme et son impact environnemental est moindre que d’autres matériaux de construction.

Propriétés thermiques

Le bois résiste plus que d’autres matériaux aux pertes de chaleur, soit 7 fois plus que le béton et 500 fois plus que l’acier. Il faut donc moins d’énergie pour chauffer et refroidir des bâtiments construits en bois massif. Ce dernier permet aussi d’augmenter la résistance au feu et de réduire le risque de propagation.

Avantages

  • Conception sur mesure en usine, à l’abri des intempéries
  • Assemblage simple et rapide
  • Élévation rapide du bâtiment
  • Structure légère (5 fois plus léger que le béton et 15 fois plus que l’acier)
  • Diminution du poids sur les fondations ainsi que sur les sols
  • Esthétisme architectural intérieur avec panneaux de bois apparent

Défis

Plusieurs bâtiments en bois massif ont été construits à ce jour, et ce dans le monde entier. La majorité d’entre eux constituent des bâtiments à quelques étages seulement. Un des grands défis architecturaux est de concevoir des bâtiments de bois massif plus hauts. Plusieurs tests de sécurité et de stabilité doivent être effectués en ce sens, notamment la résistance aux séismes. Pour le moment, des bâtiments appelés « systèmes hybrides » de grande taille conçus de bois massif/béton ou bois massif/acier font bonne impression et connaissent de beaux succès.

Un autre défi qu’impose ce type de construction est l’insonorisation. Le bois est un matériau léger (de faible masse) offrant peu de propriétés acoustiques, surtout au niveau des bruits d’impacts. Le bois massif utilisé seul, avec son épaisseur, sa surface lisse et sa densité n’est pas non plus un bon matériau d’absorption des bruits. L’esthétisme intérieur que procure le bois apparent (plafond/plancher) dans ce type de construction limite les solutions acoustiques. Il faut soit ajouter de la masse par le plancher, telle une dalle de béton avec des membranes acoustiques ou ajouter des plafonds suspendus avec des matériaux insonorisants. Peu importe les solutions choisies, il est recommandé qu’elles soient intégrées en début de projet lors de la conception du bâtiment, sinon on perd de la hauteur et on ajoute du poids à la structure existante.

Consultez notre AcoustiINDEX pour en savoir plus sur nos solutions acoustiques adaptées à ce type de structure : acousti-tech.com/acoustiindex

Implanté en Europe depuis le début des années 1990, l’Amérique du Nord emboîte le pas depuis maintenant une dizaine d’années dans la construction de ce type de bâtiments. Au Canada, le Québec est maintenant au 2e rang, après la Colombie-Britannique, à intégrer le bois massif dans la construction de bâtiments à étages multiples. Chaque intervenant du milieu de la construction : architectes, constructeurs, acousticiens et manufacturiers devront travailler ensemble pour optimiser et assurer le succès de ce matériau alternatif noble et écologique afin d’offrir une tranquillité d’esprit.

 

 Photo : Plafond en bois massif-cloué et poutres  en bois massif-collé au siège social de MEC, Vancouver, C.-B. , Ed White Photographics.

Membranes acoustiques insonorisation de plancher

Conçu et propulsé par