< Retour

Le hibou accro aux jeux vidéo

Le hibou accro aux jeux vidéo

Temps de lecture: Écrit par Stéphanie Landry Poirier le 27 mai 2020

Un couple de professionnels sans enfant habite en condo et, en juillet cette année, ils remarquent l’arrivée d’un nouveau voisin. Jusqu’ici, tout semble normal. Toutefois, ce nouveau voisin, emménagé juste au-dessus d’eux, a un mode de vie particulier qui saura perturber la tranquillité du couple. Que faire quand on a un voisin bruyant au-dessus de nos têtes? Comment régler une situation troublante qui nous empêche de dormir?

Patrick et Caroline habitent en condo depuis 2 ans, dans un immeuble de 8 unités au centre-ville de Sherbrooke. Après avoir habité 5 ans en appartement, ils voulaient avoir leur petit « chez eux », leur première propriété. La vie en condo semblait être le choix parfait pour leur mode de vie professionnel et actif. Après maintenant 2 ans à vivre en copropriété, ils apprécient toujours leur environnement de vie.

En juillet dernier, ils souhaitent la bienvenue à leur nouveau voisin qui a acheté le condo au-dessus d’eux. Seulement quelques jours après son déménagement, durant une belle soirée d’été, Caroline entend des sons très forts provenant d’une autre unité. Elle soupçonne alors le nouveau voisin, mais n’en parle pas à Patrick.

Un soir où Patrick et Caroline se glissent sous les couvertures pour la nuit, ils sursautent en entendant des bruits de mitraillettes et des « boums boums » à basse fréquence à un rythme saccadé. Il est tard et ces bruits se poursuivent jusqu’aux petites heures du matin, les empêchant de fermer l’œil. La source de ce vacarme : le nouveau voisin qui est adepte de jeux vidéo et qui joue le soir jusqu’à tard dans la nuit.

Soir après soir, le scénario se répète. Patrick et Caroline se décident à mettre des bouchons pour faciliter leur sommeil. Toutefois, cette situation perturbe leur tranquillité et ils vont alors rencontrer le président du Syndicat de copropriété (sdc) afin de lui partager cette nouvelle impasse. Ils déposent une plainte officielle qui obligera le sdc à intervenir pour régler la situation.

Suite à leur plainte de bruit, le sdc va à la rencontre du nouveau voisin « oiseau de nuit » et lui expose la situation. Ce dernier est très réceptif aux commentaires, s’excuse et accepte de collaborer pour réduire les bruits et ainsi redonner le calme aux occupants de l’immeuble. Pendant plusieurs semaines, il adopte des écouteurs pour jouer à ses jeux vidéo.

Le silence est revenu! Patrick et Caroline sont soulagés.

Et puis, par un soir d’automne… « Pow » « Pow » « Pow ». Ces bruits, si familiers auparavant, retentissent encore une fois. Après plusieurs soirées et nuits à revivre le même cauchemar, Patrick et Caroline retournent voir le président du sdc et formulent une nouvelle plainte de bruit.

Le sdc tente de visiter le « hibou » mais ne répond désormais plus à la porte, semble dormir le jour ou s’absenter momentanément. Après plusieurs tentatives, le sdc a cessé ses visites et a même arrêter de communiquer avec lui. Les semaines ont passé et ce dossier s’est vite retrouvé en dessous de la pile des dossiers à régler.

Patrick et Caroline sont découragés et veulent retrouver la quiétude de leur condo. Que faire?

C’est alors que Patrick fait des recherches sur Internet et communique avec AcoustiTECH. Un des membres de l’équipe AcoustiTECH (Cathy) écoute attentivement son histoire. Elle sent que Patrick et sa conjointe semblent démunis face à cette situation. Elle pose des questions à Patrick pour mieux comprendre ce qui se passe et prend le temps d’expliquer les principes de base de l’acoustique du bâtiment.

AcoustiTECH communique alors avec le sdc pour avoir des compléments d’information concernant cette situation. Le sdc avoue que : « La propriétaire qui habitait le condo avant ce nouvel occupant, avait fait des récentes rénovations. Elle avait, entre autres, arraché le tapis du salon, chambres et salle à manger pour le remplacer par un plancher de bois franc. Nous n’avons pas de règlements stricts quant à ce genre de modifications dans nos condos. On n’a donc pas approuvé les matériaux avant les travaux, supervisé pendant les travaux et non plus vérifier que le tout était conforme après les rénovations. Et la dame a vendu rapidement son unité de condo quelques semaines plus tard ».

AcoustiTECH a fait comprendre au sdc l’importance d’avoir une charte de règlements acoustique adaptée à leur immeuble pour éviter ce genre de situation. Dans le cas présent, la règlementation déficiente et le manque de surveillance durant les travaux de l’ancienne propriétaire sont les responsables majeurs des bruits entendus par Patrick et Caroline. La solution acoustique installée sous le plancher de bois franc par l’ancienne propriétaire était inadéquate et non-performante. AcoustiTECH a soumis une nouvelle charte acoustique personnalisée basée sur la structure de leur bâtiment.

Dorénavant, lorsqu’un copropriétaire voudra changer les planchers de son condo, il devra se conformer à cette nouvelle charte qui assurera une tranquillité d’esprit aux occupants. Une solution acoustique (sous-plancher) sera recommandée selon le type de revêtement de sol choisi et tout cela en fonction d’un confort optimal selon la structure de leur immeuble.

 

N’empêche que le « hibou » se divertit toujours avec ses jeux vidéo durant les soirées et les nuits… En espérant que la saison de l’hiver viendra changer son mode de vie!

 

Cette situation vous semble familière? N’hésitez pas à nous contacter dès maintenant, notre équipe d’experts saura vous guider et trouver la meilleure solution.

Souscrivez à l'infolettre pour des conseils,
des tendances annuelles et spéciaux à venir.

Membranes acoustiques insonorisation de plancher

Conçu et propulsé par